Le prince Boris Petrovic à la conférence sur la révolution numérique: Avoir peur du monde dans lequel chaque utilisateur est une donnée

L’environnement numérique doit reposer sur des critères et des principes éthiques, sans quoi nous pourrions craindre un monde dans lequel chaque utilisateur est une donnée et chaque donnée est une ressource - Prince Boris Petrović a parlé à la conférence sur le thème de Digital revolution in sweet Montenegro au château de Petrović à Kruševac à Podgorica.
 
Parlant des défis de l'ère numérique, il a souligné le fait que des services tels que Google, Apple, Facebook, etc. servent de collecteurs de données échangés sur le marché de l'information, en dehors de leurs services aux utilisateurs. Comme un individu dans un tel système ne devrait pas être un simple jouet, a-t-il averti, il doit être conscient du fonctionnement du système.
 
"Nous devons aussi savoir que nous faisons partie de cette capsule, que nous donnons notre énergie et nos ressources et que nous en donnons connaissance à Google, Apple, Facebook ou tout autre service similaire. Dans le monde numérique, toutes les trente secondes, plus de 300 000 dollars sont collectés via Google, via la publicité, la vente de données, de vos données, auprès de différentes entreprises. Ces données sont des ressources. Ces données ne sont pas quelque chose de virtuel, vous êtes des données, sans ces données, il n'y a pas d'argent, il n'y a pas de commerce" Petrović a averti.
 
Il a également souligné que, contrairement aux États-Unis et à la Chine, le marché numérique européen protégeait d'une manière plus digne la confidentialité des données.